L’autolouange, une pratique millénaire et universelle.

L’autolouange est une pratique millénaire et universelle.
Elle permet de traduire en mots, parfois en images, ce qui vient de l’âme.
Elle stimule l’estime de soi et reconnecte chacun à son talent et aux autres.
Ecrire en « je », avec emphase et poésie, un texte qui parle de soi et le proclamer,honore une épopée personnelle.
Nul besoin de « savoir » écrire, mais simplement d’accepter l’invitation à retrouver la fontaine de jouvence qui pétille en chacun de nous.
Loin du narcissisme et de la prétention, il s’agit de célébrer poétiquement l’être que nous sommes, dans sa beauté et dans sa reliance à l’humanité et à l’univers.
Cet art de l’écoute et de la disponibilité est une voie d’humilité.
Il s’agit d’être à l’écoute d’un fil d’écriture qui se tisse en nous, aussi modeste,futile même qu’il semble être.
Quelle que soit notre perception, il s’agit de lui donner des mots grandioses, de prendre le large, d’utiliser l’amplification pour donner de soi l’image en réseau de ce que l’on est, dans tous les liens qui nous font vivre et exister.
On y découvre le Rimbaud qui sommeille en chacun. Voilà de quoi booster la confiance en soi, en toute humilité !

« Les mots savent de nous ce que nous ne savons pas de nous-mêmes. »
René Char

 

Ce contenu a été publié dans Formation. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.